Que risque Roch Marc Kaboré avec les soulèvements populaires au Burkina

Au Burkina Faso, les leaders religieux et coutumiers  volent au secours de Roch Marc Christian Kaboré. Ils tentent d’apaiser la tension qui monte dans le pays avec les attaques terroristes qui se multiplient.

Lundi, ces leaders religieux ont rencontré le chef de fil de l’opposition pour appeler au calme. La société civile et l’opposition exigent dans un bref délai la démission du président Roch Marc Christian Kaboré, s’il ne peut résoudre le problème du terrorisme dans le pays. Elles l’accusent d’incompétence dans la gestion de la crise sécuritaire. Est-ce que le président du Faso doit s’inquiéter pour son fauteuil ? Pour le Docteur Daniel Kéré enseignant de science politique à l’Université Thomas Sankara de Ouagadougou, l’heure est tout au moins grave pour le président Kaboré et pour toute la population burkinabè. Mais il soutient que la force de la rue a le génie de renvoyer du pouvoir des présidents élus. 2014 pour Blaise Compaoré et 1966 pour Maurice Yaméogo, le premier président du Burkina.

Commentaires

Comment Form is loading comments...