Invité Guinée: "C'est une responsabilité exceptionnelle qu'ils ont pris en faisant le coup d'Etat, ils ont la responsabilité de la transition" Kéamou Bogola Hagba

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a récemment sanctionné le Mali sur l’absence d’un chronogramme précis sur la fin de la transition. Pourtant en Guinée, aucune précision n’est à ce jour connue sur l’évolution du programme du Conseil National pour la Démocratie et le Développement (CNDD). La mise en place du conseil national de transition dont les membres sont déjà proposés n’est pas pour bientôt.

Lors d’une rencontre samedi, le chef de la junte a demandé aux acteurs politiques d’aller revoir les listes de candidatures envoyées pour la constitution de l’assemblée nationale de transition. Les partis politiques ont droit à 15 sièges sur 81 mais des dizaines de prétendants se sont manifestés et le gouvernement de transition estime que cette situation ne facilite pas la tâche.

Mais pour Kéamou Bogola Hagba, un responsable de la coalition ANAD (Alliance nationale pour l’alternance démocratique)  qui soutient Cellou Dallein Diallo, le pouvoir de transition a toutes les cartes en main pour agir.

Commentaires

Comment Form is loading comments...