Côte d’Ivoire : Après le boycott de la présidentielle, l’opposition réclame un gouvernement de transition

Alors que la commission électorale s’apprête à annoncer les résultats de la présidentielle du 31 octobre 2020, l’opposition demande l’ouverture d’une transition civile conséquence du boycott de plus de 90 pour cent du scrutin par les ivoiriens.

L’opposition ivoirienne a multiplié les déclarations depuis l’après-midi de ce 31 octobre après avoir constaté le « boycott actif » du scrutin par les électeurs. 

Dans la soirée d’hier après la fermeture des bureaux de vote qui ont pu ouvrir pour le vote, Pacal Affi Nguessan a déclaré qu’il n’y a pas eu d’élection aujourd’hui en Côte d’Ivoire. Les électeurs, poursuit l’ancien premier ivoirien, ont boycotté dans leur large majorité ont boudé ce coup d’Etat institutionnel et constitutionnel. 

Ce dimanche, avant l’annonce des premières tendances du scrutin que le président Alassane Ouattara ambitionne de remporter dès le premier tour, Pascal Affi N’Guessan, le porte-parole des partis de l’opposition, a appelé à l’ouverture d’une transition civile afin de créer les conditions d’une élection présidentielle juste et transparente. 

La mobilisation générale se poursuit contre Alassane Ouattara, a laissé entendre Pascal Affi N’Guessan qui déclare que le scrutin du 31 octobre a connu un taux de participation de moins de 10 pour cent rendant erronés les chiffres communiqués par la CEI dont la composition est largement décriée aussi bien à Abidjan qu’à l’international.  

Commentaires

Comment Form is loading comments...