Présidentielle en Côte d’Ivoire : « La candidature de Ouattara menace la stabilité nationale » Jean Marie Kouakou

  • 30/07/2020 (Copyright ebumienews.net)

    img

    Le président ivoirien Alassane Ouattara maintient toujours le suspense sur sa possibilité de représenter le RHDP à la présidentielle d’octobre 2020 après le décès, début juillet, du candidat du parti Amadou Gon Coulibaly dès suite d’un malaise cardiaque. La candidature du président Ouattara pour un troisième mandat à la tête du pays comme le souhaite ses partisans constitue une menace pour la paix et la stabilité dans le pays d’après le politologue ivoirien Jean Marie Kouakou

    Alassane Ouattara a reporté sine die sa réponse aux militants du RHDP réunis ce mercredi 29 juillet pour le choisir comme leur candidat à la présidentielle d’octobre prochain après le décès du candidat désigné du parti Amadou Gon Coulibaly.
    Le président ivoirien qui dit être toujours sous le choc suite à la mort tragique de son « fils » et premier ministre Amadou Gon Coulibaly demande le temps du recueillement pour dire s’il pourra se représenter pour un troisième mandat à la tête du pays.
    Dans son allocution mercredi devant des dizaines de cadres et militants de son parti, Alassane Ouattara dit prendre « avec beaucoup d’attachement et d’affection à Amadou », l’ancien premier ministre, « les résolutions du conseil politique » et de la demande de ses partisans. Le président ivoirien promet de ne pas les décevoir et demande de « lui laisser le temps du recueillement et de la récupération » avant de communiquer sa réponse très prochainement. Déjà ses opposants font bloc contre sa candidature jugée « illégale » par respect à la constitution nationale. Mais les derniers amendements apportés à la constitution ivoirienne sont des arguments avancés par les sympathisants du président Ouattara pour lui demander de se présenter un troisième mandat. L’autre argument en faveur d’Alassane Ouattara est la candidature désormais officialisée d’Henri Konan Bédié du PDCI. En novembre dernier, le président ivoirien a clairement martelé que si les gens de sa génération se présentaient à ce scrutin qu’il le ferait aussi « pour poursuivre l’œuvre de la paix et empêcher la Côte d’Ivoire de tomber dans les mains de ceux qui ont détruit le pays ».
    En Côte d’Ivoire les inquiétudes montent à mesure que le scrutin approche. Pour les observateurs avertis, la candidature de Ouattara constitue une menace pour le pays du fait de son caractère illégal mais aussi de la situation politique actuelle en Côte d’Ivoire.
    On écoute l’analyse de Jean Marie Kouakou, politologue ivoirien interrogé par Sanni Moumouni Seibou