Sans surprise, la France renforce sa présence militaire au Sahel contre la volonté des populations

  • 14/01/2020 (Copyright AfrikiPresse)

    img

    La France va envoyer 220 soldats supplémentaires au Sahel pour renforcer l’intervention de barkhane dans la lutte contre le terrorisme. La décision a été prise lors du sommet de Pau pendant qu’en Afrique des voix montent pour appeler au départ des forces étrangères établies sur le continent.

    En conférence de presse après la rencontre avec ses homologues du G5 Sahel, Emmanuel a annoncé « la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel ». C’est une demande des présidents du G5 Sahel selon l’Elysée qui prend la décision d’envoyer 220 soldats supplémentaires pour resserrer les rangs de la force barkhane. La décision intervient pendant qu’en France tout comme en Afrique, les manifestations se multiplient pour demander le retrait des forces étrangères présentes sur le continent. Au Mali, une association dénommée On a tout compris a marché à Bamako le 10 janvier contre la présence de la force barkhane au Mali. Le 13 janvier pendant que la rencontre de Pau se tenait, la société civile du G5 Sahel se réunissait également au Burkina Faso pour un contre-sommet dans une région du pays appelée Po. En France dans la même journée, plusieurs personnes ont manifesté devant la préfecture de Pau où le président Macron et ses homologues du Sahel se réunissaient. Leur objectif est d’appeler au retrait sans concession de toutes les forces étrangères basées sur le continent. Aucune de ces initiatives n’a fait changer d’avis aux présidents africains du Sahel sur leur volonté de poursuivre la collaboration militaire avec la France. Un fait que regrette l’analyste sécuritaire nigérien Issoufou Yahya.