Qui Sommes Nous

À PROPOS

À PROPOS

La West Africa Democracy Radio (WADR) est une station de radio sous régionale basée et émettant à Dakar dans la capitale sénégalaise sur la fréquence 94.9 FM.

Elle est créée en 2005 par la fondation Open Society Initiative for West Africa (OSIWA) et vise principalement la promotion du développement en Afrique de l’ouest. À travers ses programmes relayés via un réseau de radios communautaires dans la sous-région, la WADR cherche à fournir un forum d'opinions diverses afin de créer une compréhension entre les gens d’une part et d’autre part entre les gens et leurs gouvernements.

La mission de la radio est de promouvoir et de défendre des idéaux de démocratie, d'ouverture, de compréhension mutuelle et de respect entre les individus et entre les communautés. La West Africa Democracy Radio cherche également à promouvoir la paix et la sécurité humaine, la transparence et le devoir de rendre compte de la gouvernance, de l'intégration économique régionale, ainsi que du développement social et culturel entre les peuples de la région ouest-africaine.

Ses premières diffusions ont eu lieu en Sierra Leone, en Guinée et au Libéria avant de s’étendre, aujourd’hui, sur les autres pays de la région. La WADR compte environ 40 radios partenaires dans dix pays d’Afrique de l’Ouest et une chaine de correspondants à travers plusieurs capitales ouest africaines. Ses programmes en français et en anglais ont débuté dans quatorze pays de la région ouest africaine et sont suivis, outre à Dakar sur la fréquence 94.9 FM, par satellite sur Astra 4A vers l'Afrique subsaharienne et en ligne sur le site www.wadr.org.

Actuellement, l’équipe de la WADR est composée de l'administration, du personnel de soutien, de journalistes producteurs, des techniciens et des correspondants. Le modèle de la radio est basé sur des partenariats et des coproductions. Depuis sa création jusqu'à ce jour, la West Africa Democracy Radio réunit un groupe de professionnels de la région pour contribuer au processus de développement démocratique de l'Afrique de l'Ouest à travers une couverture approfondie des événements et la production de programmes sur des questions pertinentes telles que la santé, l’éducation, la bonne gouvernance, la démocratie et les droits de l'homme. Avec également des programmes axés sur la culture et la jeunesse, l’environnement et les questions de genre, la WADR travaille avec des organisations régionales et internationales pour, in fine, éduquer et sensibiliser la population ouest africaine sur les questions de développement en Afrique de l’Ouest. En avril 2017, la West Africa Democracy Radio et ses partenaires ont travaillé sur une nouvelle stratégie de diffusion en vue d’étendre ses programmes dans la région ouest africaine. Pour atteindre ce nouvel idéal, la radio s’est fixé de nouveaux objectifs.

VISION

La WADR sera la ressource de communication pour la démocratie inclusive et le changement en Afrique.

MISSION

La WADR excellera dans des conversations informées sur les transformations sociétales équitables des divers points de vue des peuples africains, en particulier les moins représentés.

01.

Renforcement de la WADR en tant que ressource de communication

02.

Amplifier les voix sous-représentées pour un discours démocratique renforcé.

03.

Intégration et partenariats améliorés
DIFFUSION

La WADR diffuse actuellement en anglais et en français sur la fréquence 94,9 FM, en ligne sur www.wadr.org, via des applications mobiles - Google Play et iPhone et via nos réseaux radio dans les différents pays de la région. Le portugais sera intégré progressivement, à mesure que des partenariats se construisent en Guinée Bissau et au Cap-Vert avec des journalistes ainsi qu'avec des correspondants et des stations de radio.

En plus de ces trois langues de la CEDEAO, les programmes de la WADR sont également traduits dans les langues locales et rediffusés par les radios communautaires. Ceci répond à l’objectif de la radio d'informer les populations à la base sur les politiques publiques mises en œuvre en leur nom ainsi que leurs droits et responsabilités en tant que citoyens des Etats membres de la CEDEAO. En même temps, la WADR donne aux communautés un canal pour faire connaître leurs points de vue aux décideurs politiques et aux dirigeants. Ce faisant, la radio participe à l'amélioration du système démocratique en favorisant l'inclusion et la participation de la majorité au-delà des barrières sociales, culturelles, religieuses, nationales et linguistiques.

FACTEURS D'IMPACT / DE SUCCÈS

Lors de la présentation de la WADR et de ses travaux ci-dessus, voici un bref résumé de ce qui pourrait être décrit comme ses principaux facteurs de succès:

Réseau de correspondants: La WADR a pu couvrir 12 pays de la région; en plus du Cameroun où les correspondants travaillent quotidiennement au partage d'informations avec la radio. Le solide réseau de correspondants a donné à la radio l'opportunité d’être parmi les premières à informer les populations de la région ouest-africaine sur les événements et les problèmes de leur société respective au fur et à mesure qu'ils se déroulent.

Réseau de radios partenaires: La WADR a une large couverture de la région grâce au mandat des radios se concentrant sur l'Afrique de l'Ouest. Elle s’appuie notamment sur un réseau de plus de 60 radios partenaires dans une dizaine de pays de la région que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée Conakry, la Gambie, le Mali, le Libéria, la Côte d'Ivoire, le Niger, le Sénégal, le Togo et la Sierra Leone.

Informations et programmes: Fidèle à ses objectifs, la WADR s’est concentrée sur l'Afrique de l'Ouest et ses préoccupations, ce qui lui a permis de ne pas rater les événements majeurs et de se concentrer en même temps sur d'autres événements à la mode dans le monde. Il est plus facile pour les gens de suivre les événements régionaux importants en écoutant la WADR. C’est le cas de la Gambie par exemple, où les reportages des stations partenaires montrent qu'avec la BBC qui diversifiait son champ d'action, les gens font continuellement appel à nos stations partenaires pour demander plus de sessions d’informations produites par la WADR. Des reportages en provenance du Libéria ont été également appréciés par les auditeurs de la radio. A l’inverse, la rediffusion des éditions d’informations de la WADR par une station de radio privée de la capitale du pays, Monrovia notamment Prime FM a permis à la WADR d’imprimer sa marque dans le pays.

L’histoire de la Gambie - L’intervention spéciale de la WADR pour le changement politique En outre, la radio a récemment été saluée par la société civile gambienne pour sa contribution au retour de la démocratie dans ce pays. Le rôle de la WADR les années d’avant les élections de 2016 à travers la mise en lumière de la situation politique et des droits de l'homme dans le pays, a contribué au changement politique dont se réjouissent aujourd’hui les Gambiens. Ils ont inscrit, sans se faire prier, la WADR dans leur liste de radios les plus écoutées.

Couverture électorale spéciale : La couverture des élections dans la sous-région est devenue notre produit phare et considérée comme une réalisation majeure car nous avons remarqué que c'est pendant cette période que le site Web et les plateformes de médias sociaux de la radio sont bien visités. Ces couvertures donnent à notre public l'occasion de suivre les processus à travers nos émissions en direct. Nos différentes productions en direct permettent à notre public, en particulier à ceux de la diaspora, d'accéder aux informations sur les élections en cours dans leur pays à travers notamment la parole que nous donnons aux citoyens grâce à nos correspondants et envoyés spéciaux ainsi qu’aux journalistes qui sont sur place à Dakar. À la lumière du coup de pouce en ligne et des réactions reçues, on pourrait dire que la couverture radiophonique des élections en Afrique de l’Ouest a été bien suivie et appréciée par les auditeurs. De 2015 à 2020, la WADR a ainsi couvert les élections présidentielles au Nigeria, en Côte d'Ivoire, au Burkina Faso, au Bénin, au Togo, en Guinée Conakry, au Niger, en Gambie, au Ghana, au Libéria et en Sierra Leone de même que le référendum constitutionnel au Sénégal.

Couverture des questions de justice internationale --- Hisene Habre, Laurent Gbagbo, Charles Ble Goude Nous avons pu fournir une large couverture de procès de l'ancien président tchadien Hissène Habré par les Chambres africaines extraordinaires à Dakar au Sénégal. La WADR a également suivi de façon minutieuse la procédure judiciaire des anciens dirigeants ivoiriens notamment l’ancien président Laurent Gbagbo, son ministre Charles Blé Goudé devant la Cour pénale internationale et celle de l'ancienne Première Dame Simone Gbagbo à Abidjan. En outre, les questions de justice internationale ont été d'un intérêt primordial et nous continuons de tenir notre public informé des développements majeurs à cet égard.

Le rôle de WADR pendant la crise d'Ebola: L'une des principales réalisations de la radio ces dernières années a été sa couverture de la crise d'Ebola. À une époque où la plupart des médias africains couvraient l'épidémie en se référant aux médias internationaux comme la BBC et autres, la WADR a envoyé des journalistes en Sierra Leone, au Libéria et en Guinée au plus fort de l'épidémie. Les productions sur place avec les voix des personnes infectées et affectées ont touché de nombreuses vies et jusqu'à ce jour, ces principaux sujets de terrain sont généralement recherchés par des partenaires. De plus, la WADR a été impliquée dans les efforts de sensibilisation et de mobilisation contre Ebola de 2015 à 2016 à travers un projet de communication spécial avec le soutien d’OXFAM. Ce projet a permis à la radio de former des professionnels des médias des trois pays touchés. Les journalistes ont eu un renforcement de capacité sur le traitement, la production et la diffusion des sujets relatifs à l’épidémie.

Intervention COVID 19 de WADR: Dès l'émergence du COVID 19 en février 2020, la WADR a commencé à informer sur les causes et mode de transmission de la pandémie dans toutes ses éditions d'actualités en anglais et en français. La radio a d’ailleurs dédié un magazine spécial à cette maladie qui n’épargnait plus, depuis mars, presqu’aucun pays de la sous-région ouest africaine. Une production quotidienne de 30 minutes consacrée uniquement aux mesures de propagation, de prévention et de contrôle du COVID19 a été produite et diffusée en anglais et en français sous le titre SPECIAL COVID-19. Ces efforts ont été complétés par le soutien d'OSIWA à travers son bureau au Sénégal et a contribué à freiner la propagation de la pandémie du coronavirus dans treize (13) pays d'Afrique de l'Ouest grâce à la mise en place de programmes de qualité et pertinents pour une population bien informée.

La direction de WADR a mis en place une équipe de producteurs et de correspondants pour produire plus de 20 spots et un programme hebdomadaire en anglais et en français intitulé Focus sur le COVID 19 présenté dans ses programmes de santé que sont : Wellbody et Capital Santé.

L'équipe a produit et diffusé des programmes radiophoniques bien documentés dans le but de dissiper les rumeurs, de lutter contre la stigmatisation et la discrimination pour permettre à la population d’accéder à des informations sur les mesures de prévention et de contrôle de la maladie. Les programmes produits en anglais et en français ont été traduits dans des langues locales telles que le Igbo, le yoruba et le haoussa au Nigéria, le mandinka en Gambie, le twi, le kusaal, le dangme, le gonja et le dagaare au Ghana, le temne, le krio et le mende en Sierra Leone, le wolof et Pulaar au Sénégal, Pulaar et Sousou en Guinée Conakry, Bambara au Mali, Bete et Yacouba en Côte d'Ivoire, Houssa et Germa au Niger, Dioula au Burkina Faso, Ana, Moba, Ewe, Ouatchi au Togo et Fon au Bénin.

En outre, nos parts de marché et notre image de marque, l’interconnexion avec notre public et la qualité de nos sessions d’informations qui font entendre la voix du peuple africain ; notre accès au financement des donateurs d'organismes tels que (Fondation Ford, UNFPA, OXFAM, Plan International, UNESCO, UNDG, UNWOMEN, ministère fédéral allemand des Affaires étrangères etc.) et notre potentiel à travailler avec d'autres médias par le biais de leurs programmes et publicités sponsorisées, sont un autre exemple de facteur de réussite.

Nos indicateurs de rendement sont nombreux et comprennent entre autres notre utilisation efficace des technologies de l'information; notre capacité à diffuser à un public diversifié dans deux langues principales; la production de programmes de qualité et pertinent; notre capacité à toucher les publics ouest africains basés dans la région et dans la diaspora; notre solide réseau d'environ 60 stations de radios partenaires; des milliers d'abonnés sur les réseaux sociaux et d'utilisateurs qui téléchargent notre matériel à partir de plateformes telles que soundcloud et audiomack.

WADR a ainsi développé avec succès au fil des années ses capacités de diffusion, noué des liens avec d'autres organisations ouest-africaines, des stations et réseaux de radios communautaires et des ONG internationales, diffusé régulièrement 24 heures sur 24 dans la région en particulier sur des questions aussi sensibles que la démocratie et les droits de l'homme.