Mali : Au moins six soldats ont péri dans de nouvelles attaques dans le centre

Au moins six soldats maliens sont tués dans deux attaques simultanées dans le centre du pays déjà confrontés à de conflits meurtriers. Les deux incidents sont survenus dimanche dans les villages de Boulkessi et Mondoro dans la région de Mopti, près de la frontière du pays avec le Burkina Faso. 

Selon les autorités en charge de la sécurité au Mali le bilan provisoire de ces deux attaques s’élève à six morts et 18 blessés, parmi lesquels des soldats. Dans un communiqué, l’armée malienne a indiqué que les attaques avaient suscité une réponse militaire qui avait fait une trentaine de morts du côté des terroristes. Une quarantaine de motos et une grande quantité de matériel militaire ont également été saisis aux assaillants.

Bien que l'on ne sache pas immédiatement qui était à l'origine des attaques, il convient de rappeler qu'en septembre 2019, les mêmes positions de l'armée ont été ciblées dans l'une des attaques les plus meurtrières à frapper le Mali depuis 2012, avec une cinquantaine de soldats tués. 

Cette double attaque a ensuite été revendiquée par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, le GSIM, la principale alliance dans la région du Sahel affiliée à al-Qaïda. La semaine dernière, le 21 janvier, trois autres soldats maliens ont été tués dans l'explosion d'une bombe dans la région de Mondoro.

La violence persistante au Mali a tué des milliers de personnes et laissé des centaines de milliers de personnes déplacées, le centre du pays étant devenu l’un des principaux points d’éclair.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré récemment que plus de deux millions de personnes dans le Sahel élargi avaient fui leurs foyers en raison de la violence, tandis qu'au début du mois, le Conseil de sécurité des Nations Unies a tenu une réunion consacrée à la crise sécuritaire au Mali.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit préoccupé par l'aggravation de l'environnement sécuritaire, soulignant que la situation dans le centre du Mali était particulièrement préoccupante.





Commentaires

Comment Form is loading comments...