Présidentielle au Ghana: Nana Akufo-Addo affronte son grand rival John Mahama sous « un acte de paix »

Environ 17 millions de Ghanéens sont appelés aux urnes ce lundi 7 décembre pour départager 12 candidats en course pour le fauteuil présidentiel dont deux habitués Nana Akufo-Addo le chef de l’État sortant et John Mahama qu’il affronte dans les urnes pour une 3e fois en 10 ans. 

Le Ghana veut confirmer la maturité de sa démocratie à l’occasion des élections générales de ce lundi 7 décembre. Outre les législatives, les 17 millions d’électeurs doivent choisir le nouveau président ghanéen lors de ce scrutin très serré entre deux adversaires politiques de longue date. Vendredi, soit 72 heures avant l’ouverture des bureaux de vote, les deux challengers pour le fauteuil présidentiel notamment Nana Akufo-Addo et John Mahama ont signé un « pacte de paix » à Accra avec comme engagement de ne promouvoir aucun acte de violence lors du déroulement du vote et de la proclamation des résultats. 

Le président sortant et candidat du Nouveau Parti Patriotique le NPP s’est dit confiant d’un déroulement transparent du processus électoral. Nana Akufo-Addo qui, à 76 ans, s’apprête à briguer un deuxième mandat face au candidat du Congrès national démocratique (NDC) John Mahama âgé de 62 ans annonce d’ores et déjà que nous (les deux challengers) accepterons le souhait du peuple ghanéen. 

C’est la troisième fois que les deux hommes s’affrontent dans les urnes après l’expérience de 2016 et leur première confrontation en 2012. Lors de ce scrutin, John Dramani Mahama a été désigné vainqueur avant de perdre le pouvoir en 2016 face à l’actuel chef d’Etat ghanéen Nana Akufo-Addo à cause de la situation économique du pays. « Le NDC est prêt pour la victoire en 2020. Et rien, absolument rien ne peut arrêter notre marche vers Flagstaff House (siège du gouvernement) », a martelé John Dramani Mahama après sa victoire lors des primaires de son parti. 

En juin dernier lors d’une allocution télévisée, le président Nana Akufo-Addo, élu en 2016 avec plus de 50 pour cent de voix avait réitéré sa volonté de remettre en jeu le fauteuil présidentiel ce 7 décembre et d’accepter les résultats des élections afin que le nouveau président ghanéen soit investi en janvier 2021 selon la constitution ghanéenne. Mais le président sortant qui se présente pour la quatrième fois à l’élection présidentielle au Ghana s’appuie sur son bilan socio-économique et les prestations du pays sur la scène internationale pour remporter ce scrutin et rempiler pour son second mandat constitutionnel. le président Akufo-Addo a entre autres actions instauré la gratuité de l’enseignement secondaire et redressé l’économie du Ghana en berne avant son arrivée au pouvoir. L’actuel président ghanéen veut aussi développer l’industrie dans le pays et martèle que ce secteur fera partie de ces priorités du prochain mandat. 

Des discours applaudis par des ghanéens qui n’ont pas caché leur enthousiasme à se rendre dans les urnes ce lundi 7 décembre. 

Commentaires

Comment Form is loading comments...