Burkina : La NAFA interpelle les autorités

  • 19 décembre 2017

    img

    Le parti politique de l’ancien ministre de Blaise Compaoré demande le respect de la décision du groupe de travail de l’Onu sur la détention arbitraire.

    Le 7 décembre dernier, le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies à travers son groupe de Travail sommait encore une fois le Burkina de libérer immédiatement Djibrill Bassolet dont il juge la détention arbitraire.
    En rappel, le général Bassolé, inculpé pour « trahison » dans l’enquête sur le coup d’Etat de septembre 2015, a été mis en résidence surveillée le 10 octobre après avoir été incarcéré à la maison d’arrêt et de correction des armées pendant plus de deux mois.

    Ecoutons le président par intérim du parti, le professeur Mamoudou Dicko.

    Mots clés :

Evénements



Télécharger l'Application Mobile de la WADR