Mali : guerre ouverte entre l’exécutif et le judiciaire

  • 11 Octobre 2018

    img

    Au Mali, les syndicats des magistrats sont décidés à croiser le fer avec les autorités.

    Au Mali, les syndicats des magistrats sont décidés à croiser le fer avec les autorités.
    Les deux organisations ont exigé mercredi, lors d’une assemblée générale extraordinaire, la démission du Premier ministre, du ministre de la Justice et de son collègue de la Fonction publique.
    Ils sont accusés de haute trahison et complot contre la sûreté de l’Etat, conformément à la Constitution.
    Les syndicalistes reprochent à ces membres du gouvernement d’avoir signé le décret qui réquisitionne des magistrats en grève, ce qui serait, d’après les juges, est une violation flagrante de la loi fondamentale.
    Depuis le 25 juillet, les magistrats maliens sont en grève illimitée pour réclamer notamment une augmentation de salaire le renforcement de la sécurité dans toutes les juridictions à travers le pays.
    On écoute Hady Macky Sall, le secrétaire général du syndicat libre de la magistrature (SYLMA)