Le procès de Khalifa Sall renvoyé en audience spéciale, le 3 janvier

  • 14 décembre 2017

    img

    Le procès du député-maire de Dakar, Khalifa Sall, et Cie mis en cause dans l’affaire de la gestion de la caisse d’avance de la ville de Dakar, qui s’est ouvert, ce 14 décembre 2017 devant le tribunal correctionnel de Dakar, a été renvoyé en audience spéciale le 3 janvier 2018.

    En prison depuis mars 2017 pour des malversations financières portant sur 1,8 milliard f cfa, Khalifa Sall et ses co-inculpés sont poursuivis pour ‘’association de malfaiteurs, détournement de deniers publics, escroquerie portant sur des deniers publics, faux et usage de faux dans un document administratif’’.

    La caution de 1,8 milliard f cfa de Khalifa Sall a été rejetée par l’Agent judiciaire de l’Etat, arguant qu’elle n’était pas fournie en espèces.

    Dissident du Parti socialiste (mouvance présidentielle) à la veille du Référendum sur la réforme constitutionnelle du 20 mars 2016 pour lequel il avait appelé ses partisans à voter «Non», Khalifa Sall dirige depuis 2009 la ville de Dakar.

    Bien qu’en prison, il était tête de liste nationale de la coalition Mankoo Taxawu Sénégal aux législatives du 31 juillet 2017 à l’issue desquelles, il a obtenu 7 députés.
    Khalifa Sall est poursuivi en même temps que ses co-inculpés que sont : Mbaye Touré, directeur administratif et financier de la ville de Dakar, Ibrahima Diaw, chef de la Division financière et comptable, Amadou Moctar Diop, coordonnateur de l’Inspection générale des services municipaux, Yaya Bodian, chef du Bureau du budget, Fatou Traoré, Assistante du Directeur administratif et financier.
    Détournement de dernier public, association de malfaiteurs et escroquerie. Ce sont les charges retenues contre Khalifa Sall et ses co-prévenus.
    Quelle peine encourent-ils dans ce cas ?
    Nous avons posé la question à Me Assane Dioma Ndiaye, avocat au barreau sénégalais.
    wadr.org et apanews.net

Evénements



Télécharger l'Application Mobile de la WADR