Les togolais de Dakar sifflent la fin de ‘’50 ans de règne’’ de la famille Gnassingbé

  • 10 septembre 2017

    img

    Ce matin, le calme est revenu à Lomé, la capitale togolaise. Mais des camions de forces de l'ordre ainsi que des gendarmes sont toujours postés aux carrefours.

    Au moins 80 personnes ont été interpellées à Lomé après deux jours de manifestations massives contre le pouvoir. L’opposition affirme de son coté qu'au moins 100 manifestants sont toujours en détention».
    Mercredi et jeudi, des Togolais sont sortis massivement pour manifester à Lomé et en province à l'appel d'une coalition de l'opposition pour exiger des réformes et le départ de Faure Gnassingbé.
    Les togolais résidents au Sénégal ont aussi organisé une marche pacifique samedi à Dakar.
    Ils ont réclamé la fin de ce qu’ils appellent la dynastie des Gnassingbé au pouvoir depuis 50 ans.
    L'ancien président nigérian Olusegun Obasanjo a appelé le président togolais Faure Gnassingbé à instaurer une limite du nombre de mandats présidentiels dans la constitution.
    Obasanjo qui, entre 1976 et 1979, a dirigé une junte qui a contrôlé le Nigeria, a esquivé les questions au sujet d'une éventuelle démission du président togolais, qui a pris le pouvoir il y a 12 ans à la mort de son père, Gnassingbé Eyadéma.
    Le parlement togolais doit se réunir mardi pour une session extraordinaire pour étudier l’avant projet de réforme de la constitution proposé mardi dernier par le gouvernement et qui prend en compte les revendications de l’opposition.

    Reportage Mouhamet Kandji

Evénements



Télécharger l'Application Mobile de la WADR